Fluidité

Les profondeurs boisées s’éclaircissent,le ciel et l’eau y pénètrent,des chemins secrets et humides où les grandes flaques laissées par les pluies d’automne reflètent les lambeaux de lumières zénithales,où les frémissements des nuages bleuissent la terre boueuse dans l’ombre dense des tranchées brunâtres.

G.G.G déambule au bord d’étangs cachés où le silence intact absorbe les ondes,où le long de ruisseaux paisibles ,dont les pierres qui les bordent surgissent dans des éclairages mystérieux,dignes des peintres luministes du XVII siècle.

Les compositions sont toujours très rigoureuses dans les grands formats,plus inattendues dans les formats réduits qui nous font pénétrer l’intimité organique des ruisseaux,nous enfouissant dans des univers émotionnels variés où l’immatérialité des reflets s’allie subtilement à la transparence des eaux ou la rugosité des terres noires s’oppose à la délicatesse végétale des feuilles tombées et des branches presque nues,nous renvoyant ainsi sans cesse à la symbolique des grands cycles des éléments du temps qui passe et de la beauté fragile du monde.

NUMA DROZ

Accéder à la galerie « fluidité »